A chacun son rythme…

Bonjour,

Chaque élève suit un chemin personnalisé. Il n’est donc pas toujours facile de savoir quoi faire pendant le travail personnel et quoi écrire dans son plan de travail. Au début, l’autonomie 1 ne permet pas de choisir les activités à réaliser, mais après, il va falloir apprendre à le faire seul. C’est pourquoi je vous fournis une aide supplémentaire qui servira tant aux élèves qu’aux parents 😉 Bien sûr, la référence reste le carnet des ceintures (qu’il faut donc toujours tenir à jour!). Ce document ne sera pas tous les jours mis à jour.

Dans la page « je grandis« , il y a un 2e onglet (en dessous) qui permet, en un coup d’oeil, de savoir où on en est dans la validation des compétences.

  • Si une croix est indiquée, c’est que l’élève a validé la compétence mentionnée  dans le diagnostic ou dans le test.
  • S’il n’y a pas de croix, c’est que l’élève doit encore passer son diagnostic ou son test afin de valider cette compétence. Il faut donc l’écrire dans son plan de travail, fixer une date de passation et se préparer à la maison.

Pour rappel, le diagnostic est une évaluation formative. 

  • si la compétence n’est pas validée, ce n’est pas grave (ce n’est donc pas un échec!). Je tiens vraiment à ce qu’on prenne plaisir à apprendre et l’erreur fait partie de l’apprentissage. L’élève doit donc s’entrainer sur la compétence (pendant le travail personnel), puis revoir à la maison, puis demander à passer le test. Là, si la compétence n’est toujours pas validée, l’élève passera en rémédiation pour corriger son test et reprendre les difficultés avec le prof et/ou un élève expert. Il faudra ensuite encore une fois revoir à la maison. Ce n’est qu’après cela qu’il peut à nouveau passer un nouveau test. Et ainsi de suite. Je vous renvoie à la boucle éducative présentée dans le carnet des ceintures (et lors de la réunion de parents).
  • si la compétence est validée, j’écris les points et ils sont retranscrits dans mon carnet de notes pour le bulletin. L’évaluation formative devient donc certificative. L’élève peut passer à la suite…

Pour ma part, je donne toujours des échéances au niveau du rythme. Par exemple, pour le premier bulletin (novembre), il faudra avoir validé les compétences de toutes les ceintures blanches.

Dernier petit point super important : nous sommes une classe coopérative. Les élèves commencent à le comprendre. Certains s’en sortent facilement. D’autres ont besoin de plus de temps. Normal! C’est là tout l’intérêt du dispositif. Nous allons donc tous nous entraider. C’est pourquoi chacun doit savoir où il en est dans son parcours, mais aussi savoir où en sont les autres afin de demander de l’aide lors de la remédiation.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *